22 Jan 2015
  • Conférencier: Jean MAISONDIEU

Les addictions

"De l'alcoolisme d’hier aux addictions d'aujourd'hui".

"Boire pour paraître ou se shooter pour disparaître, là est la question."

Le fil conducteur de son propos sera de mettre en évidence que si hier les conduites d'alcoolisation excessive étaient l'apanage des hommes qui utilisaient les propriétés psychotropes de l'alcool afin de se sentir et de paraître à la hauteur du mythe viril dans une société ou la distinction admise comme allant de soi d'un sexe fort et d'un sexe faible servait à justifier le pouvoir masculin et la discrimination des femmes. Aujourd'hui avec l'émancipation des femmes qui elles aussi peuvent facilement recourir à l'alcool ainsi qu'aux diverses substances licites et illicites mises à la disposition de tous depuis une soixantaine d'années sur un marché florissant, ce développent dans les deux sexes de nouveaux modes de consommation de ces substances y compris l'alcool (binge drinking chez les jeunes par exemple) ainsi que les addictions sans substances (à la nourriture, au sexe, à internet). Tout laisse à penser que se livrer à ces excès ne témoigne pas d'un véritable appétit de vivre, d'un authentique désir de rencontre et d'une volonté de s'intégrer, mais contraire d'une peur de la vie et de la rencontre avec l'autre dans une société qui si elle tend à être plus égalitaire est aussi insécurisant de s'organiser sous le signe de la précarité économique et affective en même temps que la différence des sexes cesse d'être le socle identitaire incontesté/incontestable qu'elle était jusque là.

Dr MAISONDIEU psychiatre
Plus dans cette catégorie : Sport et Cancer »