06 Fév 2018
  • Conférencier: Cyrille J.-D. JAVARY

La peinture chinoise de paysages, une représentation de l'invisible ?

Quand le poète Su Dongpo (1037-1101) dit : « Représenter la nature telle qu’elle est, ce n’est pas peindre. Il ne faut pas s’arrêter à la forme, mais peindre le sens », il indique à la création picturale d’aller bien au-delà de la représentation…

Le sinologue J-F Billeter le confirme : « Les Chinois n'ont jamais cherché dans un paysage à reproduire ce que voit l'œil. Ils ont étudié les paysages, ils s'en sont inspiré mais ils ont toujours conçu l'œuvre elle-même comme un produit de leur imagination ».

Ni reproduction de la réalité extérieure, ni expression d’un ressenti intérieur, les peintures chinoises de paysages ont pour objectif de donner à voir ce vivre invisible qui est à l’œuvre dans tout ce qui vit.

Et J-F Billeter précise « La grande peinture chinoise n’est ni concrète, ni abstraite, le souffle, l’énergie invisible est son seul sujet ».


Cyrille J.-D. JAVARY, Écrivain et sinologue.